Réservez en toute confiance. Nous sommes membres de IATA et APST.

Langue

Information importante

L'agence a rouvert ses portes, mais nos conseillers travaillent toujours autant que possible à distance, avec des horaires réduits. Toute ... ...Voir plus

Kyoto by the Sea : Des paysages tels des peintures et une culture maritime

Des paysages beaux comme des tableaux, des légendes, et puis la mer : ce sont les choses qui éveillent le désir de voyager dans la région de Kyoto by the Sea, « Kyoto côté mer ».
La vue superbe du ciel, de la mer et de la terre « Amanohashidate » : le pont des cieux.
Dans les guides, il est décrit comme étant le « plus ancien lieu sacré lié au ciel ».

Amanohashidate, le lieu le plus célèbre de Kyoto by the Sea, est un banc de sable blanc couvert de pins d’environ 3.6km de long, sculpté par la nature au fil des millénaires.
Tel un pont de pinède au dessus de la mer bleue.
Selon les écrits historiques (du Tango Fudoki, les fudoki sont d’anciens rapports traitant des traditions et de la géographie de chaque province japonaise datés du VIIIe siècle), le dieu créateur Izanagi no Mikoto construit une échelle afin de pouvoir circuler entre les cieux et la terre (au sanctuaire Manai situé derrière le sanctuaire Moto Ise Kono, où se trouvait la déesse Izanami), mais celle-ci s’est effondrée en son absence. Il s’agirait là de l’origine du nom de Amanohashidate (pont des cieux), le pont reliant ciel et terre, lieu de nombreux rendez-vous entre les dieux créateurs.

Balade en vélo à Amanohashidate

Tout en gardant à l’esprit cette légende romantique, rendons nous tout d’abord aux points de vue dans les hauteurs.
Il y a une plateforme d’observation à chaque extrémité de Amanohashidate. A l’ouest (du côté de la gare de Amanohashidate), on retrouve Amanohashidate Viewland, et à l’est (du côté du sanctuaire Moto Ise Kono) le parc Kasamatsu. De là, on peut admirer le paysage scénique de Amanohashidate, l’une des trois vues iconiques du Japon. Sa forme peut être comparée à celle d’un dragon s'élançant vers le ciel. 

Pêcheurs à l'aube à Amanohashidate

On trouve d’ailleurs une légende liée à un dragon dans le « Kuseto Engi », folklore préservé au temple Chionji, situé à l’ouest du banc de sable.
D’après ce récit, les dieux créateurs ont invité de Chine le bodhisattva de la sagesse « Monju Bosatsu », afin d’apaiser le maléfique dragon qui sévissait alors en ces terres. Sermonné mille ans durant avec une clémence sincère, le mauvais dragon se convertit en bon dragon et devint le protecteur du peuple. Le festival « Defune Matsuri » associé à cette légende a lieu tous les ans le 24 juillet. Lors de ce festival où revit la légende, deux dragons or et argent dansent au son des tambours et à la lueur des flambeaux sur une scène installée à la surface de la mer, des feux d’artifices sont aussi lancés pour clore le spectacle.

Cette période au coeur de l’été est aussi pile la bonne saison pour se baigner en mer. Dans la zone de baignade de Amanohashidate, on se sent comme en vacances sur les plages de sable blanc. C’est aussi le lieu idéal pour les activités : marche, cyclisme, kayak de mer, balade en bateau, etc. Située dans une baie la mer et les vagues sont calmes ici, on peut en profiter tranquillement, ce qui est parfait aussi pour les familles. Les hamanasu, ou rosiers rugueux aux fleurs roses fleurissent en ce moment, au début de l’été. Il est possible d’observer différents oiseaux marins et fleurs à chaque saison. 

Temple Nariaiji

Amanohashidate est façonné par la nature, mais c’est aussi un un chemin sacré qui traverse la mer, au parfum de la culture et des arts. A l’est se trouve le prestigieux sanctuaire de Moto Ise Kono, lieu natal de la déesse des récoltes abondantes Toyouke Ōmikami, similaire à Ise jingu (dédié à Amaterasu Ōmikami, la déesse qui serait l’ancêtre de la famille impériale). Par ailleurs si vous gravissez la montagne, il est possible de s’essayer à la méditation au temple Nariaiji, l’un des trente-trois temples du pèlerinage Kansai Kannon.

Depuis des temps immémoriaux, c’est aussi un lieu célèbre où se rendirent lettrés et poètes, qui inspira des poèmes waka et haïku, et où le maître de peinture suiboku (lavis à l’encre de chine) Sesshū peignit il y a 500 ans Vue de Amanohashidate (trésor national, Kyoto National Museum). La baie de Miyazu, où se situe Amanohashidate, a récemment été jumelée à la baie du Mont Saint-Michel, rejoignant également le club des plus belles baies du monde. Les locaux prennent aussi grand soin de la forêt de pin, qui est bien entretenue à Amanohashidate. 

Funaya à Ine

Après avoir profité de la beauté scénique de Amanohashidate et des légendes de la mer, il est recommandé de se rendre à Ine en prenant le bus Tankai devant la gare, et de profiter durant le trajet de 1h environ des paysages de la baie de Miyazu. Ine est un charmant port de pêche à l'allure nostalgique qui attire les voyageurs. Environ 230 maisons typiques de pêcheurs Funaya se dressent sur le front de mer long de 5km de la baie d'Ine. Ce tableau et conditions de vie uniques continuent à animer une culture de village de pêche intacte que l'on ne retrouve nulle part ailleurs dans le monde. Si l'on met des carcasses à l'intérieur des casiers de pêche, d'autres poissons auront été attrapés le lendemain matin. Parfois les ormeaux et coques attrapés se sont faufilés directement jusqu'aux Funaya. La distance entre la mer et la table est la plus réduite possible.

Pêcheuse et calmars

Pour ce qui est de la structure des Funaya, le garage du bateau se trouve au rez de chaussée, et la pièce à vivre ainsi que l'atelier sont au premier étage. Il semblerait que les Funaya de Ine existent depuis les années 1800. Les maisons avaient alors des toits de chaume, et auraient été transformées en maisons de bois à deux étages il y a environ un siècle. La maison principale est généralement installée de l'autre côté de la rue, à flanc de montagne. L'atmosphère pittoresque et les rues tels des tableaux, devenant souvent lieu de tournage, fascinent les voyageurs.

A propos, le début d'un voyage à Ine se fait au point d'information touristique devant le parc de Ineura, à 1mn à pieds de l'arrêt de bus d'Ine (anglais possible).  Il est recommandé de récupérer ici une carte du village et de vous promener ensuite tranquillement à pieds, ou encore de louer un vélo pour vous rendre un peu plus loin.

Café et hébergement Guri

Si vous êtes fatigués, vous pouvez déguster un délicieux espresso au café Guri installé dans une magnifique ancienne maison japonaise rénovée. Une des activités incontournables d'Ine est d'admirer les Funaya depuis la mer. Surtout n'hésitez pas à faire une balade dans la baie d'Ine en bateau taxi tout en découvrant son histoire grâce aux explications fournies. Les bateaux Kameshimamaru proposent des commentaires enregistrés en anglais. Ise se pare de ses plus belles couleurs à l'aube et au crépuscule.

C'est un peu difficile de faire une réservation, mais séjourner dans une Funaya, écouter le chant des vagues, s'arrêter une nuit entière ici lors de votre voyage est une expérience inoubliable. Vous passerez un moment calme et apaisé, comme si vous aviez voyagé dans le temps, en toute sérénité. Ine a un visage saisonnier est un lieu spécial pour les locaux. En réalité c'est quelque chose que nous aimerions garder secret. Le 20 août se déroule le festival de la mer « Obesan » qui diffère de celui de Amanohashidate, où nous prions pour la sécurité en mer et une pêche abondante.

Informations pratiques

Rocher Tate Iwa

La porte d'entrée de la région de Kyoto by the Sea est la gare d'Amanohashidate sur la ligne Kyoto Tango Railway, à deux heures en train JR limited express depuis la gare de Kyoto, ou bien à une heure et demie en voiture du centre-ville de Kyoto.
Dans la gare on trouve une consigne pour les bagages, un distributeur  automatique (cartes internationales acceptées) et un office de tourisme (anglais possible) ou vous trouverez des informations locales difficiles à dénicher en ligne. Près de la gare, il y a des auberges traditionnelles, restaurants, cafés, boutiques de souvenirs et petites supérettes. Le banc de sable blanc d’Amanohashidate (côté ouest) est à seulement 5 mn à pieds de la gare.
Vous pouvez vous déplacer à Amanohashidate à pied, en bateau, en vélo de location ou en bus et monter jusqu'à l’observatoire du parc Kasamatsu par le funiculaire ou par télésiège.
Pour vous rendre à Ine, prenez le bus depuis l’arrêt de bus situé devant la gare (un bus par heure).
Le trajet prend environ 1 heure, et coûte 400¥ (environ 4€), en chemin des arrêts au sanctuaire Moto Ise Kono et au parc de Kasamatsu sont conseillés. A Ine même les déplacements se font à pieds, en vélo ou bateau.

Plages conseillées (dans la zone du Géoparc mondial UNESCO San'in Kaigan)

Géoparc de San'in Kaigan

  • Plage de Takashima - Tangocho Ueno, Kyōtango (maps)
  • Plage de Kotohiki  - Aminocho, Kyōtango (maps)
  • Plage de Hatchohama - Aminocho, Kyōtango (maps)
  • Plage de Shotenkyo - Kumihamacho, Kyōtango (maps)

La baignade est autorisé aux ces quatres plages, au Japon la période de la baignade est précisé officiellement, la date de l’ouverture de la mer dans cet région sera au début juillet  jusqu’à la fin août (mais faites attention aux medeus à partir de mi-août). Par contre en réalité, il n’est pas interdit de se baigner avant l’ouverture.

 Points de vue sur la mer recommandés (en voiture)

Phare de Kyoga Misaki

La route en voiture le long de la côte de la péninsule de Tango entre le village de pêcheur d'Ine et la plage de Kotohiki (environ 40 km) est fortement conseillée. Elle est très connue des touristes japonais, mais encore peu des touristes internationaux. De nombreux sites à voir : 

  • Sanctuaire Urashima, situé à 15 minutes en voiture d’Ine , côté montagne. Un sanctuaire vieux de 1200 ans, où a été transmis le conte japonais traditionnel d'Urashima Tarō.
  • Phare de Kyoga Misaki, à l’extrémité nord de la péninsule de Tango, il fonctionne depuis 1898. Les lentilles utilisées dans ce beau phare blanc sont de fabrication française. 
  • Rizières en terrasse de Sodeshi, vues splendides sur environ 400 rizières, mer et villages agricoles. Elles font partie des 100 plus belles rizières du Japon. Parking sur place. 
  • Ukawa onsen Yoshino no sato, auberge locale située au sommet d’une colline, bain extérieur d'eau thermale agréable face à la mer.  Il y a aussi des restaurants et boutiques. Populaire auprès des locaux !
  • Byobu Iwa, une grande roche (iwa en japonais) de 13 m jaillissant de la mer, rappelant la forme d'un paravent (byobu en japonais). La mer est « Bleu Tango » du début de l'été à l'automne. Il y a une plateforme d'observation. 
  • Tate Iwa, une immense roche de 20 m, considérée comme le Uluru de la région de Kyotango. Vous pouvez vous approcher près de la roche à pied. On y conte une légende de chasse aux démons. 
  • Onaru Kofun, ensemble d'anciens monticules funéraires du 6ème siècle visibles à la pointe du cap, avec vue sur Tateiwa. Ancienne porte d'entrée de la région par la mer. Point de vue aménagé. 
  • Aire de repos Tenki Tenki Tango, tout proche de Tate Iwa, vous y trouverez un petit restaurant, boutique de souvenirs locaux, et un centre d'information intéressant sur le géoparc de San'in Kaigan.
  • Plage de Kotohiki, belle plage de sable blanc de 1.8 km de long, avec possibilité de baignade. Elle est appelée « la plage du sable chantant ».

Byobu Iwa

Découvrir en images sur Youtube :

Kyoto by the Sea

 Village de pêcheurs d'Ine


 

Si vous voulez en apprendre plus sur Kyoto by the Sea :
- Article 1 : Bienvenue à Kyoto by the Sea
-Notre circuit dédié : L’Autre Kyoto : séjour authentique et paysages de rêve de la mer du Japon

 

 

Kumiko Ashida
Auteur: Kumiko Ashida

Je suis née à Kyōtango, une ville située au nord de la préfecture de Kyoto. Coordinatrice de voyage pour l’organisme de marketing de destination Kyoto by the Sea, je suis aussi guide interprète en anglais dans tout le pays. Après avoir travaillé environ 4000 jours en tant que directrice des circuits à l’étranger dans une agence de voyage, et avoir visité 60 pays à travers le monde, de l’Antarctique à Curaçao, j’ai redécouvert le charme d’Umi no Kyoto, ma ville natale.
Des paysages et une existence où la mer et les villages de montagne sont voisins, avec une culture culinaire, histoire et récits riches. Des soieries et de l’artisanat. Je suis ravie de créer des voyages à échelle locale qui transmettent ce charme particulier.
Ma devise est “le voyage appartient aux voyageurs”.

Vous inscrire avec Facebook

Contacts

Appelez-nous: +33 1 42 96 91 20

ou cliquez ici pour effectuer une demande

Japan Travel Centre Paris par Voyages à la Carte

Inscription à la newsletter

*En m’inscrivant à cette newsletter,
J’accepte la Politique de Confidentialité.

Inscription à la newsletter

*En m’inscrivant à cette newsletter,
J’accepte la Politique de Confidentialité.

Suivez-nous

Réservez en toute confiance.

Dialoguez avec des experts du Japon : +33 1 42 96 91 20
ou cliquez ici pour effectuer une demande

Réservez en toute confiance.

©JAPAN TRAVEL CENTRE - Découvrez le Japon préservé

Langue