Réservez en toute confiance. Nous sommes membres de IATA et APST.

Langue

Information importante

Les voyages individuels sans guide ne sont pas possibles actuellement. L'agence reste ouverte cet été du lundi au vendredi de 09h30 à 18h ... ...Voir plus

Des reporters JTC

Aichi partie 2 : Artisans, tradition et histoire

Suivant notre premier article dédié à la préfecture d’Aichi, à sa modernité et les différents lieux valant le coup d’être visités dans la région, attardons nous désormais sur les lieux plus ancrés dans l’histoire de la région et du pays, des lieux marqués par le temps, et d’autres qui ont vu un véritable artisanat s'y développer et dont la renommée s'étend à travers le Japon, voire le monde. Ces lieux sont fort nombreux dans la région, mais je vais m’attarder aujourd’hui sur quelques-uns d’entre eux uniquement

Château de Nagoya ©JIJI PRESS

Le premier lieu à recommander, et qui est sûrement la place forte de toute la région d’Aichi, est le château de Nagoya. Construit entre 1610 et 1619 (le donjon principal et la résidence principale furent achevés en 1612) au cœur de Nagoya par le clan Tokugawa, il est rapidement devenu un des châteaux les plus importants du pays, étant donné que les Tokugawa étaient l'un des clans les plus puissants du Japon à cette époque, leur leader occupant la position de Shogun, considéré lui-même comme le rôle le plus important du pays mis-à-part l’empereur. Avec Aichi situé au cœur du Japon et la ville de Nagoya positionnée sur la route du Tokaido, reliant Kyoto, siège du trône du chrysanthème, et Edo, la nouvelle capitale du pays, le château de Nagoya occupe une place forte durant cette période. Le château fut par la suite détruit pendant la seconde guerre mondiale par un incendie, mais fut rapidement reconstruit en 1959 selon les plans de constructions originaux. Aujourd’hui le château de Nagoya est un des lieux les plus visités de Nagoya. Le donjon central est en ce moment inaccessible pour cause de travaux de restauration, mais le site vaut tout de même le détour, notamment pour les différents autres bâtiments que l’on peut visiter sur place, et aussi un jardin japonais. Un de ces bâtiments ouvert à la visite est le palais honmaru, situé juste à côté du donjon central et qui servait de lieu d’habitation pour les seigneurs gouvernants de Nagoya. Au sein du bâtiment, qui a été très bien préservé à travers les âges, on peut retrouver de magnifiques décors dorés. Le bâtiment a lui aussi été détruit pendant la seconde guerre mondiale, mais comme les ornements ont été préservés dans un autre lieu, seulement la reconstruction du bâtiment a été nécessaire. Sur place, des démonstrations de samouraïs et de ninjas ont lieu pour la plus grande joie des enfants et des familles.

Château d'Inuyama ©National Treasure Inuyama Castle

Un autre château populaire dans la région et qui a joué un rôle historique important est celui de Inuyama. L’un des douze châteaux encore intacts et jamais détruits, et aussi le plus ancien parmi ces châteaux (construit en 1537 par le clan Oda sur les fondations d’un ancien château en pierre construit lui en 1496), le château est aujourd’hui désigné trésor national du Japon, au même titre que celui de Himeji ou encore celui de Matsumoto. Considéré comme l’un des plus petits châteaux au Japon également, il est possible de visiter l’intérieur et donc de voir une charpente d’origine.
Montez jusqu’au sommet pour avoir une vue panoramique sur toute la vallée de Kiso Kawa, aussi appelée le “le Rhin Japonais”.

Sanctuaire Atsuta Jingu ©Atsutajingu

Sanctuaire Atsuta Jingu ©Atsutajingu

La préfecture d’Aichi possède différents lieux spirituels tout aussi importants pour l’histoire religieuse du Japon que les châteaux de Nagoya et Inuyama par exemple ont été pour l’histoire militaire. Le lieu spirituel qui vient directement en tête lorsque l’on pense à Aichi est sans aucun doute le sanctuaire Atsuta Jingu. Situé à Nagoya, ce sanctuaire est souvent considéré comme le deuxième le plus important du Japon, juste derrière le sanctuaire d’Ise dans la préfecture de Mie, tous deux abritant un des trésors impériaux du Japon. Le sanctuaire fait partie d’un complexe de 200,000 m², où se trouve également d’autres sanctuaires plus petits, ainsi qu’un musée dédié à l’art et l’artisanat, mais qui possède aussi une collection d'anciens masques et épées.

Temple Horaiji ©Shinshiro City Tourist Association

Temple Horaiji Toshogu ©Shinshiro City Tourist Association

Un autre lieu dans la région où la spiritualité est très forte est le temple Horaiji, se trouvant au sommet du Mont Horaiji. Situé au fin fond de la province d’Aichi, le temple est accessible à pied ou en taxi depuis la gare de Yuya Onsen, ou depuis la gare de Hon-Nagashino avec un bus local. Si vous prenez ce dernier ou le taxi, il faudra tout de même vous préparer à affronter un grand escalier de 1425 marches en pierre pour atteindre le sommet. Si vous faites la visite en automne en revanche, cette montée en vaut la peine avec le spectacle incroyable des feuilles rouges d’automne que vous pourrez admirer sur place. Monter ces marches de pierre jusqu'au temple Horaiji vous fera justement traverser une forêt d'anciens cèdres et cyprès qui est aussi l'habitat du petit-duc japonais. Gardez une oreille attentive à son hululement distinctif de «bu-po-so » qui, plutôt approprié pour cette région imprégnée de spiritualité, ressemble à une combinaison des abréviations locales pour Bouddha, sutra et prêtre. Une fois au sommet vous trouverez le temple Horaiji, construit en 703 dont on dit qu’il a des pouvoirs curatifs. Si vous venez mi-novembre, en plus du spectacle des momijis, vous pourrez aussi assister au Horaiji Maple Festival, où vous retrouverez toutes sortes d'événements et de stands vendant de nombreuses spécialités locales faisant d'excellents souvenirs.

Tokoname Pottery footpath ©JIJI PRESS

Théières de Tokoname 

Pour clore cet article, je voudrais m’attarder sur deux lieux à la culture et artisanat historique, que sont les villes de Tokoname et Seto. Ces deux villes abritent deux des six anciennes Tourailles du Japon, qui sont des fours permettant de cuire de la poterie. Tokoname est une ville située au sud de la préfecture à seulement deux stations de train de l'aéroport de Nagoya Centrair, donc très facile d'accès comme premier arrêt si vous arrivez dans la région depuis les airs. Tokoname a été depuis l’ère Heian un des principaux lieux de la poterie au Japon, et est encore aujourd’hui un des lieux importants de fabrication de Manekinekos. La ville fut renommée pour sa production de conduites d'eau en céramique mais aussi pour sa signature "redware" et ses belles théières japonaises. Aujourd’hui, Tokoname reste un des lieux les plus visités de la région, notamment grâce à son sentier de découverte faisant le tour de la ville et vous laissant découvrir les différentes créations en poteries arborant les pittoresques ruelles. On peut y trouver également le musée INAX dédié à la poterie locale. 

Manekineko Museum

L’autre ville dédiée à la poterie est la ville de Seto, située au nord-est de Nagoya. Tout comme Tokoname, Seto peut se targuer d'une longue histoire en relation avec la poterie à travers les siècles. Seto a été tellement associée à la poterie à travers les âges qu’un des mots générique pour la poterie est Setomono (瀬戸物, vaisselle). Aujourd’hui on peut trouver différents lieux à Seto associés à cette poterie locale, comme le pont Miyamae orné de céramiques, ou encore le Centre d'art de la céramique et du verre de Seto, libre d'accès et proposant des expositions temporaires et permanentes sur la céramique. On peut également trouver à Seto un musée consacré aux Manekinekos, qui ont également été produits en grand nombre ici.

Pour conclure sur ces deux derniers articles, vous pouvez facilement voir que la région d’Aichi a beaucoup à offrir, que ce soit en termes de modernité ou d'histoire, et avec des lieux qui restent facilement accessibles depuis le reste du Japon, vous auriez tort de ne pas vous arrêter ici au moins quelque jours lors de votre prochaine visite au Japon !

Retrouver ci-dessous les autres articles sur Aichi : 

Office de promotion du tourisme d'Aichi
Auteur: Office de promotion du tourisme d'Aichi

En tant que représentant d'Aichi depuis cet été, je suis chargé de rencontrer les différents agents touristiques en France pour leur faire connaître la région, ainsi que les différents lieux touristiques à visiter lors d'un séjour dans la préfecture. Je peux également assister les différents agents à préparer un voyage dans la région en offrant des idées d'itinéraires.

Vous inscrire avec Facebook

Contacts

Appelez-nous: +33 1 42 96 91 20

ou cliquez ici pour effectuer une demande

Japan Travel Centre Paris par Voyages à la Carte

Inscription à la newsletter

*En m’inscrivant à cette newsletter,
J’accepte la Politique de Confidentialité.

Inscription à la newsletter

*En m’inscrivant à cette newsletter,
J’accepte la Politique de Confidentialité.

Suivez-nous

Dialoguez avec des experts du Japon : +33 1 42 96 91 20
ou cliquez ici pour effectuer une demande

Réservez en toute confiance.

©JAPAN TRAVEL CENTRE - Découvrez le Japon préservé

Langue