Réservez en toute confiance. Nous sommes membres de IATA et APST.

Langue

Information importante

L'agence a rouvert ses portes, mais nos conseillers travaillent toujours autant que possible à distance, avec des horaires réduits. Toute ... ...Voir plus

Des reporters JTC

Ishigaki, île paradisiaque au milieu de nulle part

Loin de tout et au milieu de nulle part se trouve l'île d’Ishigaki. J’ai découvert ce bout de rocher japonais grâce a mon tour opérateur qui m’a expliqué qu’après quelques jours passés a écumer les stades de rugby lors de la Coupe du Monde 2019, il fallait bien que je me repose. Et tant qu'à faire tous ces kilomètres, autant rester quelques jours supplémentaires au Japon pour se dépayser un petit peu plus. 

C’est ça la magie japonaise, chaque nouveau lieu vous enchante et vous surprend : Ishigaki est une célèbre île touristique pour les japonais qui a écarté d’emblée le concept de bétonisation à outrance. Il n’y a qu’une seule ville, Ishigaki City, avec tous les services nécessaires et l'infrastructure nippone moderne. Et de l'autre une nature sauvage omniprésente avec une multitude de petits villages à nous faire oublier le monde fou qui nous entoure. 

Et c’est justement parce que je venais de me faire un tour accéléré des grandes mégalopoles japonaises pour suivre le rythme des matchs que j’ai décidé de me mettre au vert dans une guesthouse de l’un de ces villages. Au plus célèbre d’entre eux, Kabira sur la côte ouest de l'île. Réputé (à raison) pour sa baie pittoresque et sa variété d’activité nautique et de plein air. 

La location d’une voiture ou d’un scooter électrique (il y en a partout là-bas) est non pas recommandé mais nécessaire. Il faut se renseigner à l’avance sur les conditions administratives pour conduire au Japon. Le reste se fait tout seul: l’un des hôtels à Kabira s’est trouvé être un point relai pour la location de ces scooters. pratique! 

 

On m’avait conseillé la plage de Yonehara pour la farniente, mais j’ai trouvé mon bonheur avec la plage de Sukuji, beaucoup plus proche. En 5 minutes de scooter me voici sur une plage aménagée avec douches, toilettes, des sauveteurs qui surveillent la plage, et même une zone de baignade fermée par un filet pour éviter aux familles les méduses lorsqu’il y en a. Les fesses dans le sable, j’ai droit a une vue imprenable sur la baie de Sukuji et les péninsule d’Ishi-zaki et d’Ogan-zaki. D’ailleurs cette dernière est à 15 minutes en scooter, et le coucher de soleil y est littéralement à couper le souffle, du haut de ses falaises face à la mer, le phare dans le dos. A faire absolument. 

Le lendemain, j’ai pu réaliser un rêve, et le Japon est peut-être l’un des dernier endroit ou j’aurais eu l'idée de le faire: plonger avec l’un des géants de la mer, la raie manta. comble de bonheur, j’ai trouvé a Kabira un club animé par des français! La barrière de la langue en moins, je me retrouve avec une équipe pro, encadré et encouragé malgré mon petit niveau 1 de plongée. Le site aux Mantas est littéralement à 5 minutes de bateau du club, avec deux d’entre elles qui nous attendaient sur leur bout de récif a quelques minutes de nage sous l’eau. 

Enfin, l’un des trucs les plus important à faire à Ishigaki, c’est aussi et surtout de s'asseoir à table pour découvrir le yakiniku, le barbecue à la japonaise, en intérieur. Et absolument goûter au bœuf local, “Ishigaki Wagyu”. Et figurez vous que les boeufs d'Ishigaki font partie des races sélectionnées pour être envoyées à la ville de Kobe pour en faire cette viande que tout le monde connaît. Miam. Je me suis trouvé une petite adresse locale grâce au staff français du club de plongée. Entre gaulois, on se partage les bons tuyaux culinaires! Et me voici donc dans ce restaurant de 6 tables à tout casser, à cuire moi même ma viande et mes légumes après avoir reçus quelques précieux conseils d’une serveuse enjouée, visiblement ravie d’aider un néophyte comme moi et de pratiquer son anglais. 

Trois jours à Ishigaki pour finir ses vacances nippones, je pensais que ce serait le petit bonus avant de repartir pour la maison, mais après avoir découvert cette île, et en ayant un aperçu de tout ce que je n’ai pas encore pu faire, je peux aisément imaginer Ishigaki comme un lieu de vacances a part entière.

 

Retrouvez notre circuit Ishigaki ici, et toujours des voyages sur mesure en nous contactant

 

 

Pierre Hallé
Auteur: Pierre Hallé

Né en France le siècle dernier, je peux me considérer comme étant un chauvin français amoureux du Japon. Je travaille dans le monde de la plongée, et mon activité m’a amené à déménager vers l'île méridionale d’Ishigaki-jima. J’ai toujours été surpris de voir que ce petit bout de caillou loin de Honshū attire tout de même beaucoup de français en quête d’un Japon différent. Depuis lors je m’investis au travers de plusieurs médias pour promouvoir Ishigaki et ses îles sœurs, tout en passant le reste de mon temps dans l’eau."

Vous inscrire avec Facebook

Contacts

Appelez-nous: +33 1 42 96 91 20

ou cliquez ici pour effectuer une demande

Japan Travel Centre Paris par Voyages à la Carte

Inscription à la newsletter

*En m’inscrivant à cette newsletter,
J’accepte la Politique de Confidentialité.

Inscription à la newsletter

*En m’inscrivant à cette newsletter,
J’accepte la Politique de Confidentialité.

Suivez-nous

Dialoguez avec des experts du Japon : +33 1 42 96 91 20
ou cliquez ici pour effectuer une demande

Réservez en toute confiance.

©JAPAN TRAVEL CENTRE - Découvrez le Japon préservé

Langue