Réservez en toute confiance. Nous sommes membres de IATA et APST.

Langue

Information importante

L'agence a rouvert ses portes, mais nos conseillers travaillent toujours autant que possible à distance. Toute l'équipe reste cependant ... ...Voir plus

Des reporters JTC

Goto, un Japon surprenant au large de Nagasaki

A cent kilomètres à l’ouest de Nagasaki se trouve un archipel à la notoriété encore confidentielle, un secret bien gardé des touristes : les îles Goto ! Entre chrétiens cachés, nature préservée et délicieuses spécialités culinaires, focus sur une destination qui gagnerait à être plus connue.

Les îles Goto, refuge des chrétiens cachés

Les îles Goto se trouvent dans la préfecture de Nagasaki, au nord-ouest de Kyushu. La région de Nagasaki a été l’une des principales terres d’évangélisation des missionnaires catholiques au Japon durant le XVIème siècle, jusqu’à l’interdiction du christianisme par le shogunat Tokugawa en 1614. Les chrétiens de Nagasaki seront alors victimes de persécutions jusqu’à la levée de l’interdiction du christianisme, en 1873.

C’est pendant cette période que de nombreux chrétiens de Nagasaki et plus particulièrement de la région de Sotome (située au nord de la ville de Nagasaki) émigrèrent vers les îles Goto, à la fin du XVIIIème siècle. Cette émigration répondait à la fois à un besoin de mettre en valeur ces terres pour les seigneurs locaux et à  un moyen pour les chrétiens de fuir les persécutions. Goto n’a cependant pas été épargnée par la répression, comme l’illustre le cas du martyre de Royanosako : en 1868, 200 chrétiens de l’île de Hisaka démasqués par les autorités ont été parqués dans une prison de 20 mètres carrés pendant 8 mois. 40 d’entre eux n’ont pas survécu à cette torture.

Après la levée de l’interdiction du christianisme en 1873, les fidèles de Goto, assistés par de nombreux prêtres envoyés par les missions étrangères de Paris, ont bâti plusieurs églises sur l’archipel. Vingt églises se trouvent aujourd’hui à Goto, et sa population comptait en 2016 8,3% de catholiques, un pourcentage plus de vingt-cinq fois supérieur à la proportion des catholiques dans la population japonaise, qui est de 0,3%.

Cimetière chrétien à Goto

 

C’est cet héritage et celui des chrétiens cachés de Nagasaki qui a été reconnu en juin 2018 avec l’inscription des « sites chrétiens cachés de la région de Nagasaki » au patrimoine mondial de l’Unesco. Deux des douze sites retenus se trouvent sur le territoire de Goto : l’ile de Hisaka, inscrite dans son intégralité, et le hameau d’Egami sur l’île de Naru.

Eglise de Gorin

Eglise d'Egami

Des paysages naturels impressionnants

Mais l’intérêt de Goto ne se limite pas à son histoire : entre montagnes, forêts, littoraux volcaniques, mer d’un bleu profond et plages de sable blanc, les paysages de Goto offrent une grande variété. Une grande partie de ces paysages font d’ailleurs partie du parc national de Saikai. Laissez-moi vous présenter quelques uns de ces remarquables sites naturels :

Le Mont Onidake

En arrivant sur l’île de Fukue par avion ou par bateau, vous ne pourrez pas rater à votre arrivée ce grand dôme d’un vert vif qui surplombe le centre ville. Le Mont Onidake, dont la forme rappelle les volcans d’auvergne, est un volcan endormi depuis des millénaires.

Son sommet couvert de pelouse offre une très belle vue sur la mer et la ville de Fukue, et constitue l’endroit idéal pour un pique-nique estival. C’est aussi le coin parfait pour observer les étoiles par nuit de nouvelle lune. Un observatoire accessible sur réservation se trouve à son sommet pour mieux contempler les astres.

Le mont Onidake se trouve a une dizaine de minutes en voiture du port de Fukue.

Mont Onidake

Le Mont Onidake vu du littoral d'Abunze, au sud de la ville

La plage de Takahama

Les plages de Goto n’ont rien à envier à la côte d’Azur ou à Okinawa : la plage de Takahama, régulièrement citée comme l’une des plus belles plages du Japon, en est le parfait exemple.

Cette plage aux eaux turquoise, nichée au pied de montagnes verdoyantes, est l’un des paysages les plus connus de Goto. Un petit coin de paradis au calme, parfait pour se reposer au soleil et refaire le plein d’énergie.

Quelques mètres plus loin, le promontoire de Gyoran Kannon, du nom d’une statue de la déesse bouddhique Kannon qui s’y trouve, offre une vue incroyable sur la plage de Takahama et sa voisine, la plage de Tontomari.

La plage est accessible en 40 minutes de voiture depuis le port de Fukue. Des casiers et des douches sont disponibles en juillet-août.

Plage de Takahama

Les falaises et le phare d’Osezaki

Les falaises d’Osezaki s’étendent sur 20 kilomètres de long, au sud-ouest de l’île de Fukue, dans la localité de Tamanoura. Ces majestueuses falaises sculptées par le vent et les vagues de la mer de Chine orientale atteignent par endroits les 150 mètres de haut.

Une plateforme d’observation offre une vue à couper le souffle sur les falaises et le phare situé à la pointe du cap. Le cap sur lequel est situé le phare se trouvant au point le plus occidental de l’île de Fukue, vous pourrez y observer le coucher de soleil le plus tardif de tout le Japon, en dehors de l’archipel d’Okinawa.

Il est possible de marcher jusqu’au phare à partir d’un parking situé à proximité de la plateforme d’observation. L’aller-retour se fait en environ une heure à pied. Le premier phare d’Osezaki a été construit en 1879 pendant l’ère Meiji, avec l’aide d’un ingénieur britannique. Il a été reconstruit en 1971 avec son apparence actuelle. Il est toujours en fonctionnement, et sa lumière est visible jusqu’à 22 kilomètres au large des côtes de Goto.

Phare d'Osezaki

Coucher de soleil à Osezaki

Quelques spécialités culinaires

Après les beaux paysages, place à la bonne chère ! Goto comporte de nombreuses spécialités culinaires, et est très connue pour la qualité de ses poissons, ce qui en fait la destination parfaite pour profiter de sushi et de sashimi. La gastronomie des îles Goto ne se limite cependant pas au poisson : laissez-moi vous présenter deux des spécialités les plus emblématiques de l’île.

Les nouilles Goto Udon

Les nouilles de froment udon sont un des types de nouilles les plus répandus au Japon. Ceux de Goto, traditionnellement allongés et séparés à la main, se caractérisent par leur apparence plus fine que la plupart des udon du Japon. De l’huile de camélia, produit typique des îles Goto, est utilisée pendant l’étirage des udon pour leur donner une consistance et un gout uniques. Les Goto udon sont traditionnellement servies dans un bouillon léger à base de poisson volant.

Ces udon font partie des trois variétés d’udon les plus connues du Japon, avec les udon de Sanuki (préfecture de Kagawa) et d’Inaniwa (préfecture d’Akita).

Goto Udon

Le kankoro mochi

Une variante du classique mochi (gâteau de riz japonais), le kankoro mochi inclut de la patate douce séchée et fumée, ce qui lui confère un gout naturellement doux et sucré.

Ce mochi est traditionnellement consommé à la nouvelle année, mais vous pouvez bien sûr en manger toute l’année ! Vous pouvez le manger nature ou légèrement grillé.

Kankoro Mochi

Accès, comment s’y rendre et s’y déplacer

Où se trouve Goto ? Comment y accéder ?

Les îles Goto sont situées à une centaine de kilomètres au large de Nagasaki, dans la mer de Chine orientale. Le nom Goto signifie littéralement « cinq îles », ces cinq îles désignant traditionnellement du sud au nord les îles principales de l’archipel : Fukue, Hisaka, Naru, Wakamatsu et Nakadori.

Les trois grandes îles les plus méridionales, Fukue, Hisaka et Naru, ainsi que huit autres îles habitées et 52 îles désertes forment ensemble la ville de Goto. Les îles septentrionales forment le bourg de Shin-Kamigoto.

On accède à Fukue à partir de Nagasaki ou Fukuoka, par voie maritime ou aérienne :

Par bateau : un hydroglisseur fait la liaison entre le port de Nagasaki et le port de Fukue en 1h45 pour 5130 yens (43 euros), entre deux et quatre fois par jour selon les saisons. Vous pouvez aussi faire le trajet en ferry : trois bateaux font le trajet quotidiennement au départ de Nagasaki en un peu plus de trois heures, pour 2990 yens (25 euros). Un ferry fait la liaison quotidienne entre Fukue et le port de Hakata, à Fukuoka, en huit heures pour un peu moins de 5000 yens (42 euros)

Par avion : Quatre vols quotidiens desservent l’aéroport de Fukue à destination de Fukuoka et trois à destination de Nagasaki.

Comment s’y déplacer :

Un réseau de bus est présent sur Fukue, mais le moyen de transport le plus commode demeure la voiture : de nombreuses sociétés sur place proposent un service de location de voitures. Plusieurs bateaux font aussi la liaison avec les autres îles de Goto.

Il est aussi possible de réserver des taxis, ou d’emprunter des vélos.

Plus d’informations (en anglais) : https://www.city.goto.nagasaki.jp/s014/020/020/040/access_en.html

 

Olivier Tarteaut
Auteur: Olivier Tarteaut

Coordinateur des relations internationales à la mairie de Goto, département de Nagasaki.
Comme beaucoup de jeunes français de mon âge mon intérêt pour le Japon est venu via la pop-culture et le manga, vers mes 13 ans : à partir de là je me suis aussi intéressé à d’autres aspects de la culture japonaise, particulièrement le cinéma et la littérature moderne. J’ai ensuite eu la chance de partir un an en échange dans la région d’Osaka, en 2013-2014. Je vis au Japon depuis 2017 et à Goto depuis août 2019 ! Je découvre peu à peu Goto et le département de Nagasaki, l’histoire passionnante d’une région qui a toujours été au coeur des échanges du Japon avec l’extérieur.

Vous inscrire avec Facebook

Contacts

Appelez-nous: +33 1 42 96 91 20

ou cliquez ici pour effectuer une demande

Japan Travel Centre Paris par Voyages à la Carte

Inscription à la newsletter

*En m’inscrivant à cette newsletter,
J’accepte la Politique de Confidentialité.

Inscription à la newsletter

*En m’inscrivant à cette newsletter,
J’accepte la Politique de Confidentialité.

Suivez-nous

Réservez en toute confiance.

Dialoguez avec des experts du Japon : +33 1 42 96 91 20
ou cliquez ici pour effectuer une demande

Réservez en toute confiance.

©JAPAN TRAVEL CENTRE - Découvrez le Japon préservé

Langue