Réservez en toute confiance. Nous sommes membres de IATA et APST.

Langue

FAQ
Des reporters JTC

Le guide du onsen

Je fais toujours cette petite plaisanterie pendant mes cours de cuisine française à mes étudiants japonais : « Faites-moi chauffer un bain pour faire fondre le chocolat », en référence au terme bain-marie. En France, nous n’avons pas pour habitude de prendre quotidiennement un bain, et encore moins de le prendre à plus ou moins haute température. Nombreux sont ceux à favoriser la douche. En réfléchissant bien, ce fameux bain-marie français est peut-être plus proche des bains nippons. Ces onsens, comme on les appelle au Japon, sont uniques. Il en existe de toute sorte pour répondre aux besoins de chacun. Les bains publics jouissent d’un grand succès aussi bien auprès des japonais que des voyageurs. Il s’agit d’une expérience dépaysante, à ne manquer sous aucun prétexte lors d’un voyage au pays du soleil levant.

Décryptons ensemble la culture du bain à la nippone et ce qui fait la popularité des onsens. Et pourquoi ne pas vous laisser tenter par les onsens au radon de la ville de Misasa, dans le département le plus « nature » du Japon, Tottori ?

 

rotenburo bain extérieur misasa onsen japon tottori

Rotenburo (bain extérieur) sous la neige à Misasa
Crédit photo : Ville de Misasa

 L’art du bain au Japon

            Il faut savoir que le rituel du bain est quotidien pour les japonais, que ce soit chez eux ou dans un onsen, bain public japonais. Il se compose de deux étapes : le nettoyage et la relaxation.

Au Japon, la coutume veut que l’on prenne son bain en soirée. Cela commence par une douche, pour laver son corps, faire disparaitre les traces de la journée qui s’achève. L’usage du savon n’est pas en option, il faut que ça brille ! Enfin, il convient de se rincer correctement pour laisser s’écouler tout reste de mousse. Ceci étant fait, nous pouvons passer à l’étape la plus importante : le bain. Et oui, une fois propre, il est normal de « sauter » dans le bain (pas littéralement, on vous prendrait pour quelqu’un d’étrange...). C’est là la plus grande différence avec la culture européenne : le bain est là pour se relaxer. L’eau, aux environs de 41°C, n’est mélangée à aucun produit d’hygiène. L’objectif est de se reposer, de prendre le temps de réfléchir, de se calmer. Il est donc tout à fait naturel de trouver une douche et une baignoire dans la salle de bain d’une maison japonaise.

guide onsen japon misasa

Crédit photo : pakutaso

Cette méthode s’applique également pour les onsens. Il y a cependant une étiquette à respecter, afin de respecter l’intimité de chacun. Je pense essentiellement à l’utilisation des serviettes qui sont distribuées aux clients. Ce petit kit « onsen » comporte la plupart du temps une petite serviette et une grande serviette. La grande restera dans la pièce où l’on se change, dans un petit casier, et l’on ne prendra avec soi que la petite. Cette dernière a la même utilité qu’un gant de toilette. Elle est donc utilisée lors de la douche, pour se savonner et se rincer. Il serait donc déplacé de la laisser tremper dans le bain où chacun vient se relaxer. L’idéal est de la déposer sur le rebord du bassin, ou comme certains l’aiment, pliée sur la tête.

bain thermal onsen ryokan japon

Bain intérieur
Crédit photo : nishimuraya

Le ryokan, éternel inséparable des onsens

       L’île étant volcanique on y trouve de nombreuses sources d’eau chaude, pour le bonheur des locaux et des touristes. Les japonais vouent une véritable passion aux onsens. Ils sont accessibles à tous, hommes et femmes, enfants et adultes, japonais ou étranger (pensez à cacher vos éventuels tatouages avec des bandages, et retirez vos percings).

chambre tatami traditionnel ryokan japon

Chambre de ryokan traditionnelle
Crédit photo : nishimuraya

Où trouve-t-on ces fameux bains publics ? La plupart du temps, ils font partie intégrante d’auberges japonaises, appelés ryokan. Ces établissements offrent un service d’exception à tous leurs clients : accueil personnalisé, service du repas dans les chambres (de tatami), nuit sur un futon ... et bien entendu, l’accès aux bains est à volonté. Le séjour se déroule dans une ambiance traditionnelle, ce qui en fait un endroit incontournable pour les passionnés de culture japonaise. J’ai moi-même eu l’occasion de passer une nuit dans un véritable ryokan. Cela m’a laissé de bons souvenirs : repas traditionnel et copieux, bain en extérieur et sous la neige, et une nuit au chaud dans un futon.

repas kaiseki traditionnel japonais ryokan

Repas traditionnel kaiseki

Crédit photo : nishimuraya

 Onsens au radon de Misasa

Il existe des bains pour tous les besoins. Certains ont des vertus curatives : c’est le cas des onsens de la ville de Misasa, dans le département de Tottori. Avec plus de 18 ryokans et 3 bains publics, les visiteurs du monde entier sont surpris de trouver dans les eaux des sources chaudes de la commune du radon, un composé du radium. Le radon, à faible dose, aurait des effets bénéfiques sur notre santé. Il pousserait notamment notre corps à renouveler nos cellules plus rapidement, ce qui améliore le système immunitaire. Cette caractéristique fait de la station thermale de Misasa un lieu régulièrement fréquenté par les personnes atteintes de cancer. Le taux de radon dans les sources d’eau chaude de Misasa est suffisamment bas pour ne pas être dangereux pour la santé, les visiteurs peuvent s’y baigner sans crainte. Les utilisateurs n’en ressortirent que requinqués et plus en forme que jamais !

bain de rose onsen japon misasa tottori

Bain de roses du ryokan Misasa-kan
Crédit photo : Ville de Misasa 

 

Conclusion

Les sources chaudes sont une véritable institution au Japon. Un rituel du bain, hérité des temps anciens, une coutume représentative d’une société qui souhaite préserver ses traditions. Je ne peux qu’encourager tous les visiteurs à profiter au maximum de cette expérience, et de séjourner dans un ryokan.

Les japonais ont pour habitude de fréquenter les bains publics, et ne trouvent aucune honte à se dénuder devant de parfaits inconnus. Bien que hommes et femmes soient séparés, cette étape peut freiner les visiteurs d’origine étrangère. Plus que l’eau chaude, c’est le fait de devoir partager son bain avec d’autres personnes qui fait monter la pression ! Rassurez-vous, personne ne vous regarde. Personne ne vous fera remarquer votre cicatrice sur la fesse gauche ou vos poils aux jambes. Et si vous avez peur de faire un faux pas, n’hésitez pas à demander, les japonais vous guideront pas à pas et feront tout pour vous mettre à l’aise. Après tout, les onsens sont faits pour se relaxer.

Alors, qui se jette dans le bain ?

Marie Alin
Author: Marie Alin

Coordinatrice des relations internationales pour la ville de Misasa, département de Tottori.
Ma passion pour le Japon apparait à l’école primaire, lorsque mes yeux se posent pour la première fois sur un livre rempli de calligraphies. Depuis, j’ai toujours été fascinée par ce pays. J’étudie la langue et la culture japonaise pendant plus de dix ans en France avant de partir à l’aventure. Mon chemin m’a mené à la ville de Misasa, dans le département de Tottori, loin de la grande métropole japonaise et des sentiers battus. L’idéal pour vivre la vie de campagne à la japonaise !

Vous inscrire avec Facebook

Contacts

Appelez-nous: +33 1 42 96 91 20

ou cliquez ici pour effectuer une demande

Japan Travel Centre Paris par Voyages à la Carte

Inscription à la newsletter

*En m’inscrivant à cette newsletter,
J’accepte la Politique de Confidentialité.

Inscription à la newsletter

*En m’inscrivant à cette newsletter,
J’accepte la Politique de Confidentialité.

Suivez-nous

Réservez en toute confiance.

Dialoguez avec des experts du Japon : +33 1 42 96 91 20
ou cliquez ici pour effectuer une demande

Réservez en toute confiance.

©JAPAN TRAVEL CENTRE - Découvrez le Japon préservé

Langue